Le Sabre Japonais

Le Sabre Japonais

Le sabre Japonais occupe une place unique parmi les armes de guerre du monde entier. Sa fiabilité au combat et les qualités spirituelles qu’elle est censée incarner, inspirent beaucoup de respect. Son efficacité est telle qu’elle peut transpercer une armure sans se casser ni se tordre. Son caractère spirituel est défini par les rites religieux qui entourent sa fabrication.

Cela fait environ mille ans qu’a été fabriqué le sabre japonais tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Dans de nombreuses civilisations, le sabre a longtemps été reconnu comme symbole de pouvoir et d’autorité.
Au Japon, il compte parmi les trois attributs du pouvoir impérial, les deux autres étant le joyau et le miroir. La légende raconte que le sabre impérial a été retiré de la queue d’un dragon à huit têtes par Susano-ô no Mikoto, dieu de l’orage et frère d’ Amaterasu Omikami, déesse du soleil dont la dynastie impériale prétendait descendre.

Arme indispensable du samuraï, le sabre est l’emblème de son autorité.
Le sabre a résisté contre vents et marrées pendant des générations, formant ainsi une continuité entre les pouvoirs militaire et spirituel. Il symbolise l’attitude du samuraï dans la vie : être prêt à fusionner son âme et sa force physique. Le samuraï doit convaincre, en quelques instants, d’user de son sabre pour tuer ou être tué au service de son maître. L’importance et la signification que revêt le sabre pour le guerrier sont parfaitement résumées par la formule traditionnelle selon laquelle  » le sabre est l’âme du samuraï « . Le terme japonais kokoro, employé pour dire  » âme « , signifie à la fois  » coeur  » et  » esprit « .

La beauté du sabre japonais tient plus à l’acier de la lame qu’aux aspects purement fonctionnels de cette arme efficace conçue pour tuer. Les méthodes de forgeage traditionnelles de la lame associent plusieurs billettes d’acier de différentes qualités. Elles sont ensuite pliées et forgées ensemble à plusieurs reprises afin d’obtenir une structure à la fois robuste et résiliente. Les techniques de trempe et de polissage permettent de créer un sabre fini au tranchant dur, affuté comme un rasoir et soutenu par un corps principal en acier relativement souple. Cette association d’aciers a produit l’une des armes de coupe les plus pratiques que les hommes n’aient jamais fabriquée.
En outre, les techniques utilisées pour son élaboration ainsi que le polissage final permettent de créer un grain visible ainsi qu’une structure cristaline fine et caractéristique. Ces éléments de conception de la lame permettent de connaître la date, le lieu où elle a été fabriquée et l’artisan qui l’a créée.